Conférence
vendredi 06 avril 2018

A télécharger :

La plaquette

 

L’affiche

 Judith Revel est professeure de philosophie contemporaine à l'université de Paris-Nanterre, et membre du laboratoire Sophiapol (Philosophie, anthropologie et sociologie du politique). Elle s'intéresse aux  représentations du politique et de l'histoire et travaille essentiellement sur des auteurs français et italiens postérieurs à 1945 pour comprendre de quelle manière certaines catégories politiques de la modernité sont susceptibles d'être reformulées à la hauteur de notre présent.  

Ses   dernières publications :  

•  Dictionnaire Foucault (Ellipses, 2007)

•  Michel Foucault. Une pensée du discontinu (Fayard / Mille et une nuits, 2010) 

• Dictionnaire politique à l'usage des gouvernés  (avec Guillaume le Blanc, Fabienne Brugère et  alii, Bayard, 2012)  

•  Foucault avec Merleau-Ponty. Ontologie politique, présentisme et histoire (Vrin, 2015).   

 

 Argument de sa conférence : 

  Au milieu des années 1970, le philosophe Michel Foucault propose de repérer une transformation conséquente dans la rationalité de gouvernement, au tournant du XVIIIe siècle et du XIXe siècle.

Alors que l'exercice de la souveraineté se caractérisait selon lui par un pouvoir de vie et de mort sur  les sujets ("Faire mourir et laisser vivre"), le nouveau pouvoir qui émerge avec la fin de l'Ancien Régime, semble obéir à une rationalité nouvelle dont la formule pourrait au contraire être  "Faire vivre et laisser mourir". "Faire vivre et laisser mourir", affirmation de la valeur de la vie comme enjeu de gouvernement : une rationalité dans laquelle nous avions appris à nous reconnaître. 

rationalité nouvelle dont la formule pourrait au contraire être " Faire vivre et laisser mourir". "Faire vivre et laisser mourir", affirmation de la valeur de la vie comme enjeu de gouvernement : une rationalité dans laquelle nous avions appris à nous reconnaître.

   Nous faisons aujourd'hui l'hypothèse qu'une nouvelle rationalité est en train d'émerger, et qu'elle s'affirme de manière spécifique dans la gestion flux de migrants qui arrivent en Europe. Sa formulation pourrait en être :  "Ne pas faire vivre et laisser mourir". Comment expliquer cette nouvelle rationalité ? On tentera de montrer qu'elle est le fruit d'une série de modifications qui affectent profondément notre rapport à l'idée même du politique.

Lycée de l’Arc

Salle polyvalente

Avenue des étudiants

ORANGE à 20h30